Sondage parmi les poètes !

Sondage parmi les poètes !

Les Monty-Petons cogitent sur une manifestation d’été en Touraine.

Une semaine de camping sur les berges de l’Indre ?

Au programme, stages enfants et adultes, payants. Exposition des travaux. L’écriture et la poésie, voir le contenu indicatif des ateliers sur montypetonspublications.wordpress.com, l’organisation sera à décliner par la suite si la manifestation se fait.

Challenge d’écriture, de midi à midi, inscription payante et publication du gagnant sélectionné par un jury.

Déclamation poétique dans les lieux publics : inscription gratuite

Pour la date, la semaine du 15 août, ou en septembre, rien n’est encore défini mais en août, le camping est ouvert. Le week-end du 30 et 31 août est bloqué pour la mémorable Fête du cochon, à Truyes, que je vous recommande vivement !

Notre but est de faire venir des poètes et de passer quelques jours ensemble dans un cadre sympathique, de les faire connaître avec la possibilité pour eux de vendre librement leurs ouvrages poétiques, sans pourcentage prélevé par l’association.

J’insiste sur ce point, ce n’est pas un salon du livre, la thématique est POÉSIE ! Seuls les livres entrant dans ce cadre seraient acceptés, afin de soutenir les poètes.

Les auteurs qui ne sont pas dans cette mouvance trouveraient leur place dans le challenge d’écriture où cette contrainte n’existera pas.

Les contraintes, parlons-en, sont nombreuses pour organiser quoi que ce soit. Les Monty-Petons contacteront les autorités compétentes s’il y a des personnes intéressées.

Nous ne vous donnons pour le moment aucune assurance quant au succès de cette aventure. Les retours décideront de la future marche à suivre !

Vous pouvez nous contacter sur montypetons.publications@gmail.com, ou laisser un commentaire, si vous le souhaitez, merci !

Salon du livre de Larcay

1er juin, il fera beau au bord du Cher pour un salon convivial à souhait !

 

Monty-Petons Publications y animera un ESPACE ENFANTS, dessins, coloriages, découpages, et le rendez-vous de l’heure du conte !

 

Accessoirement, Zibelyne promènera ses livres…

 

La suite de l’atelier Art-poésie du 17 mai

L’histoire de la carpe

 

Il était une fois, une carpe qui était trop dans sa bulle. Elle adorait rester dans son coquillage.

La veille de la rentrée des classes, ses parents veulent lui dire qu’il faut qu’elle se fasse des amis et quelle s’ouvre pour cela. Elle réussit à être amie avec quatre poissons. Il y en avait un qui s’appelait Bryan, une autre Marine, Eloïse, et la dernière Coline. Ils avaient les mêmes délires. Ses parents étaient très fiers d’elle ! Un jour, avec ses amis, ils pensèrent tous à ce ils voulaient être s’ils devenaient des poissons fantasmagoriques. Ils voulaient être soit un poisson pané femme avec des yeux, une bouche, des bras — qui se ferait draguer par des serpents des mers ; soit un poisson pané homme avec des bras, des jambes, des yeux et une moustache, soit un poisson tout coloré avec un long nez ou un poisson carnivore avec deux grandes bouches.

Mais ils se dirent qu’ils se préféraient comme ils sont, une carpe, et ils rentrèrent chez eux !

P1230822

Ambre. L’île aux coquillages

 

 

Cassandra

La carpe malchance

 

 

On m’appelait la carpe malchance, ceci, car je n’avais pas de chance. Chassée par mes congénères, je vivais dans une poubelle, jetée par les humains. Un soir, je suis partie d’un saut, car j’en avais assez de la mauvaise odeur.

 

Après quelques heures de nage, une odeur de vers de terre me chatouille les narines. Je m’approche et je vois un magnifique ver dodu suspendu dans l’eau. Je l’attrape d’un coup, et je me sens tirée vers l’air libre.

 

— Un pêcheur !

 

Je suis perdue – je me débats dans tous les sens – il m’attrape et se prend en photo en ma compagnie. Le flash me fait m’évanouir.

Lorsque je me réveille, je suis sur une planche à découper ! Je ferme les yeux pour ne pas voir le massacre. J’ouvre un œil, puis deux. Je suis en vie !

Je ne suis plus sur cette planche, mais dans un énorme bac avec d’autres carpes ! Je suis devenue, à présent, la Carpe Chanceuse !

 

Dorénavant, je serai un poisson de luxe qui deviendra énorme…

 

FIN

Éloise

Dessins de l’atelier du 17 mai

Atelier du 17 mai 14 Le travail sur la découverte de l’aquarelle a été fructueux. J’aime ces premiers dessins, plus dilués.

 

Les suivants ont laissé place à la fougue et je me suis laissée faire, des  dessins plus vifs et je n’ai pas résisté à la tentation de croquer Madame poisson pané, pour le rire !

L’histoire suivra…
Atelier du 17 mai 14 dessins 2

Atelier Art-poésie du 17 mai 2014

Texte d'Eloïse

Texte d’Eloïse

Texte de Cassandra

Texte de Cassandra

Au cours de l’atelier Art-poésie du 17 mai 2014, un poisson pané est né ! Pas né ? Pas sûr…

De l’observation à l’aquarelle, les enfants ont suivi les circonvolutions des carpes de l’œil au pinceau. Les belles koïs se prêtent au jeu. Les poissons se transforment, deviennent autres. Les œuvres sont sous presse avant scan.

Mais, la finalisation écrite de l’atelier précédent a été réalisée, et les supports sont partis chez les heureuses créatrices présentes !

Les textes du jour sont rédigés et trouveront leur place dans l’illustration des photos à venir.

Atelier d’écriture du 15 mai 2014

Jeudi 15 mai, un atelier d’écriture soutenu avec des participantes réactives, un vrai régal ! Du niveau, un travail en binôme sur les néologismes qui a abouti à des résultats de qualité, merci mesdames, la soirée a été agréable et constructive.

 

Création de mots riches de sonorités, définitions et emploi dans les textes dans une salade créative en partage, un excellent moment !

 

Extraits :

Comme j’aimerais être une marsulipe : cette fierté, cette indépendance, ce caractère… Être une marsulipe, c’est vraiment la plus belle représentation d’une femme. Je ne sais pas m’affirmer, c’est mon drame. Je ne sais que me cacher dans le chapeau d’un kangoudron, revêtue d’une chalierre volée dans un couvent.

Mais c’est fini, tout ça. J’ai décidé de commencer une nouvelle vie : j’ai quitté le théâtre et me suis commandé un canabegot.

 

Le clou du spectacle, celui que nous attendons tous est présenté par un dromamin et, s’il a toujours avec lui son kangoudron, c’est amusant, car ce dernier porte une chalière comme moi. C’est vraiment un vêtement à la mode.

Quel ne fut pas notre étonnement quand, à la fin du tour de magie, surprise, c’est un akawi qui sort du chapeau !

 

Tantine met son sac sur son dos. Elle en a soupé de cet Éléphose qui la taraude. Qu’importe, elle va droit devant ! Pleine de détermination, Tantine sort de sa mainière et lève le nez.

— Hum ! Le ciel se grise… Il tombe, lourd comme un Hiachat en colère ! commente-t-elle.

À cette évocation, Tantine rayonne… Haaa, cette brave bête qu’elle a, un jour, essayé de dompter ! Une vraie teigne quand elle est de mauvais poil, mais douce comme un agnon, dans ses beaux jours.

 

Quelle n’est pas sa surprise de croiser la ci-devant, griffée d’un musacolie ! Elle n’en avait plus vu depuis tant d’années. Ses yeux s’allument. Ses mains se crispent. Ses genoux quinquillent d’espoir.

D’un bond, la vieille croque la bestiole. Ne restent que les griffes. Les hurlements de l’écuripe – car, oui – c’en est une ! ne lui font pas peur. Elle se délie, souple, liane, débarrassée de cet éléphose qui lui épinait les jambes.

 

 

Atelier Art-poésie du 10 mai 2014

L’atelier a été une belle réussite malgré la nécessité de nous abriter. Nous sommes parvenus à ne pas trop nous peindre mutuellement… Les travaux manuels sont les délices de l’âme !

P1230593

 

Sujet : Réflexion picturale sur le rapport de la pensée à l’écriture.

Travail sur les phases de la pensée au repos, active, et débordante. Après une esquisse de concentration en position de l’arbre pour dégager des images, le parallèle choisi par les enfants a été celui de la nature et de l’eau.  Elles ont formalisé sur papier les trois phases selon leur inspiration avant de s’attaquer à plus gros : la décoration des panneaux sur trois faces en utilisant peinture, incrustations de coquillages, de découpages de mousse.

Les photos suivront, voici déjà les dessins préparatoires ! La mer pour Ambre, la rivière pour Éloïse et la nature pour Cassandra que je remercie pour leur participation, je crois que j’y ai pris autant de plaisir qu’elles.

La phase suivante, la mise en mots, si elle a pu être mise au brouillon, attendra d’être transcrite sur le support à l’atelier suivant. Les œuvres, déjà bien abouties et assez encombrantes… seront exposées demain à l’espace enfants au Château de Bel-Air à Truyes pendant la brocante.

Monty-Petons Publications et Ludomania seront animateurs gratuitement, mais aussi exposants avec de la brocante et respectivement le Bibus à ressorts et une pêche à la ligne et à des tarifs modiques. L’objectif est de financer les activités et l’achat de matériels.

Cherchez les fanions bleus et le théâtre de marionnettes, vous nous trouverez !